ATELIER Théâtre 21/2022

Affiche théatre 2022

Si Jean Baptiste voyait ça ! Après deux ans d’interruption dues à la crise sanitaire, les élèves de la troupe du théâtre du collège de Seppois le Bas ont pu donner ce weekend, à Pfetterhouse, 3 représ entations de leur spectacle annuel. La première était ouverte aux élèves du primaire de la vallée, celle de samedi et dimanche accueillait tous les publics. 400e anniversaire oblige, c’est Molière qui tenait l’affiche. Sous la direction d’Alicia BOHN animatrice théâtre, pour la réécriture et la mise en scène et de Nathalie HIRTZLIN, professeur au collège, pour l’organisation, la coordination et la régie. Les 27 jeunes auteurs-comédiens, de la 6e  à la 3e, ont « dépoussiéré » quelques scènes du grand Jean Baptiste Poquelin. En ce week-end électoral, pas question d’abstention, mais un engagement total pour adapter et servir la langue de Molière dans la société d’Instagram, Tiktok, des influenceurs et de la télé-réalité. Le « Bourgeois Gentilhomme » (interprété par Léo Bury) s’y prêtait bien, avide de reconnaissance se piquant d’apprendre le chant la danse, M Jourdain se retrouve aux mains de tous les petits dictateurs du goût et de la dernière tendance, des « likes » et des « selfies » Toujours fidèle au regard aiguisé de Molière sur ses contemporains, la reprise du « Malade Imaginaire » raille des comportements bien connus : obsession de la santé poussée à l’extrême, milieu pharmaco-médical peu sûr de sa science mais beaucoup plus par fois de son intérêt. A grand renfort de masques et de gel hydro-alcoolique, Argan, joué par Evan Grabalosa, a fait travailler les zygomatiques du public. Pour les Précieuses Ridicules du 21e siècle, Magdelon et Cathos respectivement Léa Humbert et Romy Koegler, ont ébloui la salle par leurs danses, leur tenues scintillantes, mais ont montré leur faiblesse devant les pièges de la mode, du bling-bling et des « followers » beaux-parleurs. Les spectateurs (dont quelques professeurs éblouis par la performance de leurs élèves) sont venus en nombre se distraire et applaudir la troupe de comédiens. Ces jeunes pour qui le théâtre est plus qu’une distraction, une discipline exigeante, mêlant le jeu, l’écriture, la mémoire, les gestes : une expérience inoubliable, un gros plus dans le cursus du collège.

 

Le Bourgeois Gentilhomme
Le Malade imaginaire
Les Précieuses Ridicules
Liaison CM2/ 6e : les primaires étaient au rendez vous!
Soirée pyjama